Pourquoi devriez-vous commencer à lire de la littérature? Temps mort ou un choix visionnaire?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
modernidad, modernitate, ciganos, gitanos, iluminismul , André Maurois, Faust, modernitate, cărți de Nobel, carti de Nobel, livres Nobel, littérature, proverbe, literatura, livres Nobel,livros do prêmio Nobel, biblia, book, bible, scripture-1210030.jpg
pixabay.com

Traduction: Carmen Deverdics

Lire de la littérature: temps mort ou un choix visionnaire?

Je veux vous parler du point de vue d’une jeune fille de 22 ans qui, avant d’avoir l’opportunité d’embrasser le domaine philologique avec enthousiasme et espoir, a détesté l’évolution académique en général pendant son adolescence et a réussi maintenant à rejoindre son désir intrinsèque de rester à l’université et de discuter sur la littérature toute la journée.

Je n’ouvrirai pas une parenthèse interminable avec mes données autobiographiques qui montrent que j’étais une très bonne élève à l’école – pour être honnête, j’ai été médiocre pendant des années jusqu’à ce que je découvre ma passion. Mais ne nous laissons pas entraîner par ce plaisir des humanistes d’ouvrir des parenthèses sans fin. On est ici pour parler de la littérature!

Ponctuellement : Pourquoi lire de la fiction?

La littérature est écrite par des personnes afin d’arriver à d’autres personnes. Cet espace fictionnel s’inspire des réalités quotidiennes que tout grand auteur a vécu à son époque.

Quand vous lisez Voltaire, vous ne lisez pas exclusivement Candide voyant dans son personnage un jeune homme naïf sans l’expérience empirique de la réalité, en aspirant à un amour, comme le présentent la plupart des grands prosateurs, enveloppé dans cette sorte de roman épars, accompagné par le pathos de la grandeur et parsemé de tragédies continues. Vous lisez Voltaire parce que vous avez entendu en passant qu’il était une sorte de titan de la littérature française et, soit vous veuillez le lire pour pouvoir plus tard vous émerveiller avec votre multiples connaissances, soit peu vous en chaut qu’il y ait jamais eu un tel personnage.

Mais laissez-nous quand-même vous présenter ceux qui sont sincèrement ouverts au savoir, qui veulent comprendre ce que vous pourriez apprendre de l’œuvre de Voltaire et d’autres:

 Toutes les connaissances d’histoire que j’ai aujourd’hui, je les ai acquises par la littérature. J’ai appris les types d’attachement en psychologie en lisant les écrits médiévaux à l’envers avec ceux des Lumières. J’ai appris à empathiser avec les gens autour de moi, comme je l’avais fait auparavant avec les personnages des livres que je lisais. J’ai appris à être heureuse dans ma compagnie, car l’univers d’où je tire mon énergie et ma paix n’est pas strictement lié à ce que l’on peut observer à l’oeil nu, mais à ce que peut être perçu en moi, et ici la littérature a joué un rôle clé pour m’ouvrir la voie vers moi-même et pour maximiser mon monde intérieur.

J’ai aussi appris de la géographie, en lisant la littérature de Tolstoï et Dostoïevski, et bien d’autres qui placent leurs personnages dans des contextes liés à la réalité pragmatique. J’ai également capté quelques idées sur la philosophie, la sociologie, la politique, l’anthropologie, l’art – bref, j’ai évolué d’une perspective panoramique en lisant de la fiction.

Pour vous répondre exactement à la question « Pourquoi devrais-je m’intéresser à la littérature? » parce qu’il vous présente un passé vu par un homme naturel, comme vous d’ailleurs. 

Certes, des auteurs comme Goethe, Proust, Woolf etc. nous paraissent aujourd’hui des génies, et ils le sont après tout, mais ils étaient, comme nous, absorbés par les réalités de leur vie. Goethe a même été accusé qu’il empêchait au suicide lorsqu’il a publié Les souffrances du jeune Werther, et Proust a été mis en danger par la société de son temps et accusé d’avoir des affinités sexuelles de ce qu’on appelle aujourd’hui la sphère LGBT.

 Sur Virginia Woolf et ses œuvres, entièrement écrites sur la base de traumatismes à la fois parentaux, sociaux et émotionnels, je n’ouvrirai même pas la discussion.

Vous lisez parce que, après tout, vous voulez vous comprendre vous-mêmes, et dans la subjectivité dans laquelle vous vivez, vous ne pouvez pas le faire aussi bien. En échange, si vous choisissez d’agrandir légèrement le schéma de votre vie et de rencontrer des personnages façonnés par des auteurs qui ont peut-être vécu ce que vous vivez actuellement, ainsi vous pouvez comprendre le symbolisme de la littérature.

Vous lisez de la littérature parce que l’acte de lire vous apprend à avoir de la patience, une vertu primordiale, et pourtant, souvent, la plus difficile à obtenir.

Vous lisez parce que vous possédez intrinsèquement ce mal du siècle, une fois esquissé par René de Chateaubriand, qui avait compris que la réalité environnante ne peut satisfaire les viscéraux désirs humains – au contraire, réfugié dans votre univers fictif, c’est un autre goût qu’attrape le café bu les matins quand tout est en fuite, c’est autrement que vous souriez à l’ombre qui plie sa majesté sur vous, quand les journées d’été nous oppressent avec ses températures chaudes, c’est une autre saveur que l’amour a et, en général, ce processus idyllique d’aimer et de se laisser aimer.

Vous lisez pour romantiser sa propre vie, pour comprendre qu’en fait la réalité pèse si peu par rapport à la perception qu’on en a.

 Pour commencer votre voyage dans l’univers infini de la connaissance dont la littérature peut être un digne médiateur à considérer, je vous invite à parcourir, avec la même curiosité et élan évolutionnistes, l’article intitulé 7 livres Nobel à lire

Vous avez à votre disposition l’article en roumain.

literatură literatură

 467 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.