Léonard de Vinci – La vie du talentueux polymathe

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Leonardo da Vinci, léonard de vinci
Pixabay.com

Traduction : Orăşanu Casian

Léonard de Vinci représente l’un des personnages les plus fascinants de la Renaissance, une figure stéréotypée du polymathe qui, grâce à sa curiosité illimitée, a pu contribuer à l’évolution humaine à travers ses études dans divers domaines. Découvrons ensemble le génie de la Renaissance dans cet article qui lui est consacré. 


L’enfance de Léonard de Vinci

Leonardo di ser Piero da Vinci est né le 15 avril 1452 à Anchiano, un hameau de la commune de Vinci situé près de Florence. Son père était Piero, un notaire bien connu, et sa mère était Caterina (on ne sait pas si c’était Caterina di Meo Lippi ou Caterina Buti del Vacca), une paysanne amoureuse de Piero. Ainsi, Léonard était un fils illégitime, ce qui a entraîné la relation distante entre lui et son père, absent même à sa naissance, comme on peut le lire dans le témoignage de son grand-père :

Un de mes neveux est né, fils de ser Piero mon fils le 15 avril samedi à 3 heures du matin. Il s’appelait Lionardo. Il a été baptisé par le prêtre Piero di Bartolomeo Davinci, en présence de Papino di Nanni, Meo di Tonino, Pier di Malvolto, Nanni di Venzo, Arigo di Giovanni Tedesco, monna Lisa de Domenico di Brettone, monna Antonia di Giuliano, monna Niccolosa del Barna, monna Maria, fille de Nanni di Venzo, monna Pippa di Previcone. (Leolev) [Ma traduction]

Léonard de Vinci a eu probablement 21 demi-frères, 16 de son père et 5 de sa mère, avec lesquels il n’avait pas une relation très chaleureuse.

La formation artistique de Léonard de Vinci

L’artiste se passionne  pour l’art plastique dès sa jeunesse. Après son arrivée à Florence, il fréquente l’atelier d’Andrea del Verrocchio, un bon ami de son père.

C’est ce dernier qui a demandé au maître si Léonard de Vinci avait ce qu’il faut pour une carrière possible dans le domaine artistique. Émerveillé par l’enfant prodige, il insista pour que Piero l’emmène dans son atelier pour l’instruire. Déterminé à pousser ses limites, Léonard  montre un talent naturel à délimiter les proportions et à étudier la géométrie. Il excelle dans l’architecture, la sculpture et la peinture sous la direction essentielle de son maître.

Dans Les Vies, Giorgio Vasari raconte  du célèbre épisode de l’exécution de l’œuvre, le Baptême du Christ (environ 1475-1478), qui représente une collaboration entre Verrocchio et l’élève distingué qui a peint l’ange à gauche. Léonard de Vinci a réussi à étonner et à surpasser son professeur, en essayant une technique plus avancée que celle de son professeur, comme le raconte l’historien Vasari :

C’est la raison pour laquelle Andrea n’a plus jamais voulu toucher aux couleurs, indigné qu’un enfant en sache plus que lui. (Vies, p. 550) [Ma traduction] 

En observant l’œuvre, on remarque que l’ange de Léonard de Vinci est plus défini, ses proportions ont une harmonie différente par rapport aux figures réalisées par Verrocchio, les couleurs utilisées sont réparties de manière plus uniforme, notamment dans le cas du manteau bleu. En 1472, il a terminé une de ses œuvres très importantes intitulée L’Annonciation. Le paysage naturel capture l’un des thèmes traditionnels de cette époque : le sacré.

L’Archange Gabriel a un air imposant grâce aux jeux de couleurs et d’ombres utilisés par le grand artiste. Il semble que la figure de Marie ait un bras droit plus long, mais il ne s’agit pas d’une erreur  de Léonard ;  il a fait des études approfondies sur la perspective, en tenant compte dans ce cas du point de vue latéral (orienté vers la droite).

 

La carrière artistique de Léonard de Vinci

En 1480, il rejoint le groupe d’artistes sélectionnés par Laurent de Médicis, dit le Magnifique, (si vous voulez en savoir plus, lisez cet article). Il a fait la célèbre Adoration des Mages, l’une de ses œuvres les plus appréciées. En 1503, Léonard de Vinci a commencé à créer La Joconde, surnommée la Monna Lisa. Il y a des controverses concernant la personne qui est peinte, mais beaucoup considèrent qu’il s’agit de Lisa del Giocondo, une belle florentine dont le nom de jeune fille était de Gherardini. Elle venait probablement d’une noble famille napolitaine.

La nature, sur laquelle il a mené de nombreuses études (étant également botaniste), est un élément prédominant dans ses œuvres d’art.
Un autre élément intéressant de son style peut être noté dans la Joconde, où l’observateur a la possibilité d’apprécier la technique du grand artiste du XIVe siècle, le sfumato, la représentation voilée des contours des personnages. La technique du sfumato, à cette époque, était peu connue et donc elle n’était pas enseignée dans les ateliers.


En 1482, l’artiste arrive à Milan où il reçoit diverses commandes dont la sculpture équestre de Francesco Sforza. Malheureusement, il n’a pas abouti. Léonard de Vinci resta dans la ville pendant 17 ans. Cependant, le génie de la Renaissance n’a pas quitté Milan sans avoir terminé l’un de ses chefs-d’œuvre les plus recréés : La Cène, peinte sur le mur de l’église de Santa Maria delle Grazie.

En 1500, Léonard de Vinci quitte Milan pour se rendre à Venise où il crée des structures défensives contre les Turcs. Durant son séjour, il a réalisé les travaux suivants :

  • L’Homme de Vitruve
  • études pour La Vierge aux rochers
  • études pour La Cène
  • études pour La Bataille d’Anghiari
  • études pour La Vierge et sainte Anne
Tous les dessins se trouvent dans les Galeries de l’Académie. Si vous voulez jeter un œil à cet égard, voici quelques détails :
  • Programme : du mardi au dimanche entre 9:00-18:45 (dernière entrée à 18:15) ; jours de fermeture : 1er janvier, 25 décembre, tous les lundis. 
  • Billet plein : 12 euros 
  • Billet réduit : 2 euros 

En 1501, Léonard de Vinci se trouve à Rome où il étudie divers ouvrages de l’Antiquité ; un an plus tard, il se rend à Florence, pendant une période troublée de la belle ville culturelle. Dans cette période, la République florentine a été établie. Un an plus tard, Léonard de Vinci revient dans la ville de la beauté culturelle, Florence. Au cours de cette période, certains changements ont lieu : les Médicis ont été chassés et Girolamo Savonarola a été écarté du pouvoir. Ainsi naît la République florentine.

Sous le patronage de César Borgia, l’artiste de la Renaissance a eu l’occasion de créer divers projets de nature balistique (1502-1503), recevant l’autorisation d’étudier les constructions prévues dans ce domaine. Il a également été architecte militaire, en effet il a construit le canal de Cesena à Porto Cesenatico. Bien que nous n’ayons pas beaucoup de chefs-d’œuvre de Léonard de Vinci créés sur toile, entre 1505 et 1510, il peint Léda et le Cygne, qui représente un changement dans le style des sujets capturés par le peintre qui avait une préférence pour ceux de nature religieuse.

Son approche du célèbre conte mythologique constitue l’un des nombreux succès de Léonard, réussissant à mettre en valeur la beauté de Léda à travers sa délicatesse et élégance inoubliables. En 1516, Léonard de Vinci arrive en France, à Amboise, quittant définitivement son pays. Il reçoit une invitation du roi de France François Ier, qui le surnomme « le premier peintre, architecte et ingénieur ». Durant son séjour, il conçoit le palais royal de Romorantin et les décors des différentes fêtes au palais émerveillent le roi, comme on peut lire :

L’appareil scénographique conçu par Léonard consistait en un automate aux traits de lion, qui pouvait se déplacer et s’arrêter en ouvrant sa poitrine. (Artfiller) [Ma traduction]

Léonard et Michel-Ange

Les avis sont divergents à propos des deux grands maîtres. Leurs personnalités s’opposent, Léonard de Vinci s’intéressait à l’étude du monde en détail, tandis que Michel-Ange avait une attitude impulsive, ayant moins de vingt-trois ans. Une source possible qui peut confirmer les différences entre les artistes est représentée par Le Traité de la peinture de Léonard, où il avait écrit que les excès anatomiques et la rhétorique musculaire, ainsi représentés à cette époque, n’étaient pas justes à l’égard du corps humain. Léonard et Michel-Ange se sont tous deux intéressés au corps humain, pratiquant des dissections de cadavres. Cependant, cela semble être une référence au style du Michel-Ange. 

Un vrai polymathe

Peintures, inventions, études scientifiques, que n’a pas fait ce génie de la Renaissance ? Est-il possible d’entendre le mot « polimata » et de ne pas penser à Léonard de Vinci ? Voyons les choses les plus importantes qu’il a fait, au-delà de sa carrière artistique déjà vue :

  • Anatomie

Beaucoup connaissent la passion de Léonard pour l’anatomie grâce à ses études dans l’œuvre graphique du maître que l’on retrouve dans le monde entier. Sa passion pour la forme humaine a aidé de manière indispensable tant les générations successives d’artistes dans la délimitation des formes, que les scientifiques à comprendre comment fonctionne le corps humain et ce qu’il contient.

  • Mathématiques 

L’arithmétique et la géométrie ont été des sujets de grand intérêt pour Léonard de Vinci. Cela se voit dans ses dessins et peintures aux proportions bien définies, comme on peut le voir dans La Cène, où Jésus est au centre du tableau avec les apôtres uniformément répartis sur les côtés. Il a été aussi l’un des fondateurs de la perspective aérienne, qui représente les variations d’intensité lumineuse et de dégradé de tons en fonction de la distance. 

  • Astronomie 

Ses études, qu’on peut qualifier comme étant intuitives, démontrent une grande justesse. Il a dessiné les tâches de la Lune, les parties brillantes de l’astre représentant le « lustre de la lune », connu aujourd’hui sous le nom de « clair de Terre », la première et la dernière phase de la lune lorsqu’elle se trouve entre la Terre et le Soleil.

  • Géologie 

En ce qui concerne ses études dans le domaine de la géologie, Léonard a décrit les processus d’érosion et de sédimentation, en formulant les lois des courants d’eau.

  • Physique 

Les études sur le vol des oiseaux l’aident à comprendre et à appliquer avec précision les observations dans ses inventions. Les lois documentées de l’aérodynamique permettent au scientifique d’être retenu comme l’une des premières personnes à avoir essayé de réaliser le vol humain !

L’optique est un autre domaine qui a fasciné Léonard de Vinci, en étudiant la manière dont la lumière se réfléchissait entre les lentilles. La théorie des ombres et la description détaillée de la chambre noire constituent quelques-unes des théories développées par Léonard. On peut certainement dire qu’il a contribué à l’invention des lunettes et des lentilles de contact.

  • Zoologie

Grâce à l’intérêt de Léonard de Vinci pour les animaux et les différentes espèces en relation avec l’homme, nous pouvons apprécier aujourd’hui ses dessins dans lesquels il étudie intensivement l’anatomie des mammifères. Il a pris des notes anatomiques comparatives, parlant également de leur comportement.

La mort de Léonard de Vinci 

Léonard de Vinci meurt le 2 mai 1519 au Clos-Lucé à Amboise, à cause d’un accident vasculaire cérébral. Il a été enterré dans la ville française où il a passé ses dernières années de vie. On ne sait pas exactement l’heure de sa mort. Son testament a été rédigé quelques jours avant sa mort, le 23 avril 1519. Cinq témoins ont été présents, parmi lesquels son élève dévoué, Francesco Melzi. Selon son testament, Léonard a voulu être enterré dans l’église de San Fiorentino (France) et a souhaité que sa cérémonie funéraire soit accompagnée comme suit :

Par des aumôniers et des prêtres, ainsi que par soixante pauvres, chacun tenant un flambeau ; il demanda la célébration de trois messes solennelles, avec diacre et sous-diacre, et de trente messes, à San Gregorio, à Saint-Denis et à l’église franciscaine. [Ma traduction]

Il a laissé une grande partie de son héritage à ses élèves (qui l’ont aidé à terminer ses études scientifiques). Il a donné à Francesco Melzi des livres, des outils de travail, la collection de dessins, la garde-robe et à ses collaborateurs De Vilanis et Salaì il a laissé un terrain et une maison à Milan.

Une chose scandaleuse s’est produite cinquante ans après la mort du grand maître : lors des affrontements religieux qui ont eu lieu dans tout le pays (France), sa dépouille a été volée. Aujourd’hui sa tombe, avec une partie de ses vestiges récupérés, se trouve dans la chapelle de Sant’Uberto, dans le Château d’Amboise

Impact culturel

Léonard de Vinci a posé les bases de nombreux concepts scientifiques et avec l’aide indispensable de ses études dans divers domaines comme l’anatomie, l’astrologie, les mathématiques, la botanique, la géologie, la physique et enfin la peinture, l’humanité a pu évoluer plus rapidement. Sans son extraordinaire curiosité, nous n’aurions jamais connu le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui. Ses merveilleux chefs-d’œuvre nous émeuvent et le petit nombre d’œuvres réalisées nous fait penser à son grand sacrifice ; il a choisi d’approfondir ses études au profit de toute l’humanité.

Sans plus tarder, nous te remercions, Léonard !

Lisez également :

Sources

 248 total views,  1 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *