L’analphabétisme fonctionnel, un problème pour la Roumanie

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
analphabétisme, L’analphabétisme, l’analphabétisme , analfabetismo funcional, le cerveau humain, creierul uman
Pixabay.com

Traduction : Mihaela Stănilescu

L’analphabétisme fonctionnel attaque de plus en plus la population de la Roumanie. Les lacunes du système éducatif, le niveau bas de vie et l’accès illimité aux informations dans l’environnement virtuel produisent ce phénomène difficile à contrôler.

Pour mieux comprendre d’où commence cette affection du système éducatif, on passera en revue les notions principales et caractéristiques de l’alphabétisation fonctionnelle.

La classification de l’analphabétisme et la définition des notions

Il y a deux types d’analphabétisme : absolu et fonctionnel. Le premier renvoie à cette personne appelée « analphabète », « qui n’a jamais appris à lire et à écrire » définition donnée par l’UNESCO en 1958. En 2011 a été fait le dernier recensement de l’analphabétisme absolu en Roumanie, et le résultat officiel était de 1,33% pour notre population.

Encore plus inquiétante s’avère la deuxième notion, c’est-à-dire la partie fonctionnelle. L’analphabétisme fonctionnel concerne ces personnes qui, bien qu’elles sachent écrire et lire, elles n’ont pas la capacité d’utiliser les informations recueillies pour la réussite d’une action.

La définition UNESCO de 1978 pour une personne qui appartient à cette catégorie est la suivante; Personne qui n’a pas le savoir pour démarrer ces activités qui peuvent lui’assurer le bon fonctionnement dans le groupe ou la communauté d’où il fait partie dans le but du développement personnel et social.

Symptômes de l’ analphabétisme fonctionnel

Les symptômes de l’ analphabétisme fonctionnel sont multiples, mais assez évidentes. Ainsi, on peut en mentionner:

  • l’incapacité de comprendre un texte et de développer des idées après un texte récemment lu
  • la difficulté d’opérer  avec des nombres et de chiffres
  • la difficulté de faire des calcules mentales
  • des problèmes de concentration et de mémorisation
  • l’incapacité de s’orienter dans l’espace
  • l’incapacité d’appliquer les informations accumulées à l’école dans la vie quotidienne

Les causes de l’analphabétisme fonctionnel

Celles-ci sont, également, de plusieurs types. On ne peut pas parler d’une première cause parce que la Roumanie englobe, à son tour, deux autres causes : individuelles et sociales.

Pour comprendre d’où commence la partie individuelle, il est nécessaire qu’on  analyse la personne incluse dans la catégorie des analphabets fonctionnels. Il faut prendre en compte les problèmes de santé(handicap, linguistiques, troubles du langage ou de concentration, etc.), mais aussi les causes externes comme l’appartenance de l’individu dans un cadre familial.

Les conflits et la violence familiale, le manque total d’un noyau familial ou la pauvreté joue un rôle important dans l’apparition de l’analphabétisme fonctionnel individuel.

Du côté social, Les spécialistes mettent en évidence l’obligation des élèves roumains de mémoriser les informations au détriment de la compréhension logique. De cette manière, on réduit la capacité de l’élève de comprendre le texte pour qu’il puisse ensuite exprimer ses propres idées.

De l’autre côté, on reçoit l’explication suivante des spécialistes: « En Roumanie, l’analphabétisme fonctionnel est présent par l’existence des anciens étudiants avec une diplôme, mais peu préparés à cause de la manque d’enseignants non qualifiés »

Statistiques

À la fin de certains tests effectués sur les étudiants roumains, comme l’examen de capacité ou le baccalauréat, on observe les suivants:

  • 10% des élèves roumains ne sont pas capables de lire et ni d’écrire
  • 35% des élèves roumains n’ont pas la capacité de comprendre ce qu’ils ont lu
  • 10% des élèves roumains ne peuvent pas exprimer leurs propres idées sur un texte lu
  • 25% des élèves roumaines ne peuvent pas créer une liaison entre une information récemment lue et ce qu’ils savaient déjà
  • 10% des élèves roumains n’ont pas d’idées propres sur un texte et préfèrent citer d’autres sources
  • seulement 10% d’entre eux ont des chances d’avoir une vie professionnelle normale.

Quand on parle de l’analphabétisme, on parle de…

En même temps, dans le cadre de l’étude PISA (Programme for International Student Assessment) de 2000, ou la Roumanie a participé pour la première fois, notre pays occupait la place 34 de 42 dans le classement des pays participants. 

À PISA 2006, la Roumanie a occupé la place 47 de 57 de pays participants; en 2009 elle s’est classée sur la place 49 de 65 de pays participants; en 2012 elle a occupé la place 45 de 65 de pays participants et en 2015, elle s’est classée sur a place 48 de 72 de pays participants, les améliorations de cette année-là étant aux mathématiques et à la lecture par rapport à 2006.

En 2018, la statistique de l’étude  PISA montre que le pourcentage de l’analphabétisme fonctionnel en Roumanie était  de 44%.

Conclusions

« Le gros problème de l’enseignement roumain consiste dans le fait que l’élève ne comprend pas l’utilité de la matière qu’il doit apprendre. Ainsi, « les analphabètes fonctionnels » sont le résultat d’un système d’enseignement ou la théorie n’a jamais été liée à la pratique », explique le prof.Univ. Dr Nicolae Zamfir, président de la Société Roumaine de Physique et membre correspondant de l’Académie Roumaine. 

À lire aussi: John Gray et ses théories psychologiques

Vous pouvez lire cet article en roumain ici.

Sources:

 720 total views,  3 views today

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *