François Pétrarque et ses deux grands amours

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Traduction : Chiara Mandolesi

Le 6 avril 1327 François Pétrarque connaît son plus grand amour : Laura. Vous vous demanderez pourquoi 2 grands amours et, pour y répondre, je dois d’abord vous donner quelques informations importantes.

Laura est la femme dont François Pétrarque tombe amoureux le Vendredi Saint (comme souligne le poète, mais nous aborderons aussi ce sujet), jour de deuil pour la chrétienté. Le deuxième grand amour du grand poète est le laurier, qui est une plante considérée sacrée et symbole des poètes.

Maintenant que nous avons les idées plus claires concernant les 2 plus grandes passions du poète, nous pouvons mieux le connaître;

Francesco Petrarca, en français François Pétrarque, est né à Arezzo le 20 juillet 1304 et en 1307 la famille s’installe à Avignon. En 1330, il entreprend la vie ecclésiastique en devenant clerc. Il eut ensuite deux enfants légitimes et en 1337 il acheta une maison à Valchiusa, lieu qui deviendra pour le poète un locus amoenus; c’est là qu’il se retira à cause des conflits de la vie politique et des catastrophes naturelles, comme la peste,  qui s’abattit sur beaucoup de ses chers amis.

Les œuvres de François Pétrarque sont nombreuses et je voudrais rappeler les deux qui m’ont particulièrement frappée :
  •   le Chansonnier (écrit en vulgaire)
  •   le Secretum (écrit en prose)

Si nous parlons de Canzoniere, nous parlons de Laura, selon certains, ce serait Laura de Noves. Selon d’autres, la Laura de François Pétrarque n’a jamais existé, notamment parce qu’il n’y a pas de sources précises, en plus du schéma classique d’amour courtois dans lequel on dit qu’elle était mariée. François Pétrarque rencontre Laura dans l’église de Santa Chiara grâce à la flèche d’Amore, qui par vengeance le frappe et le fait tomber amoureux. François Pétrarque, le jeune homme qui ne tombait pas si facilement amoureux, n’eut pas le temps de se protéger de l’attaque de la flèche.

Bien que la rencontre avec Laura ait eu lieu le vendredi saint, en réalité le 6 avril 1327 était un lundi. Alors pourquoi le poète a-t-il fait coïncider la Passion du Christ avec l’amour de Laura ? Peut-être pour relier Laura à la figure du Christ, ou peut-être pour relier Laura à la divinité; tu peux y réfléchir.

Revenons à ses deux plus grandes œuvres :
  •   Le Secretum : il s’agit d’un journal personnel et non d’une œuvre dédiée au public comme les autres. L’œuvre est construite sur l’analyse intérieure de son âme, analyse faite avec les figures de St. Augustin et de la Vérité. Il s’agit plus d’un dialogue avec le saint qui est le modèle intellectuel du poète. St. Augustin réprimande François Pétrarque pour ses passions : l’amour pour Laura qui deviendra un péché (comme le décrit François Pétrarque lui-même dans le Canzoniere) et l’amour pour la littérature. Enfin, après les reproches, François Pétrarque admet ses péchés, mais affirme qu’il ne peut se passer de l’amour pour la gloire terrestre.
  •   Le Canzoniere : est une œuvre révolutionnaire pour le langage poétique (très différent de celui utilisé par Dante), pour les thèmes, mais aussi pour le fil narratif. Le premier titre de cette œuvre est Rerum vulgarium fragmenta. Ce livre est composé de 366 textes qui sont divisés en deux parties, c’est-à-dire jusqu’au sonnet 263, nous parlons de sonnets et de chansons écrites « dans la vie de Laura », tandis que les autres traitent des événements de la vie qui se sont produits après sa mort.
L’histoire écrite par François Pétrarque est basée sur deux dates importantes et symboliques pour l’ensemble de l’œuvre :
  •   6 avril 1327 (jour du rencontre avec Laura)
  •   6 avril 1348 (jour de la mort de Laura)
Parmi tous les sonnets et les chansons, je voudrais attirer l’attention sur les plus importants :
  •   Premier sonnet, qui anticipe la morale de tout le recueil de poèmes. C’est comme si François Pétrarque, dès le début, conseillait au lecteur la clé avec laquelle lire et interpréter les vers afin de pouvoir comprendre exactement ses sentiments et ses changements psychologiques.
  •   Les sonnets 2-5, dans lesquels l’auteur spécifie le lieu et la manière de tomber amoureux.
  •   La dernière chanson, la 366 dédiée à la Vierge Marie, fermera le cercle, où la date initiale du 6 avril revient. A travers ces vers, on comprend que François Pétrarque se repent d’avoir aimé avec passion Laura, se repent de sa jeunesse et il dit que la seule aide qui lui reste est la prière.
Parlons maintenant de Valchiusa

La commune de Valchiusa renferme un paysage magnifique et sacré, un lieu adapté à la vie solitaire ; il deviendra le lieu choisi pour la commémoration pour François Pétrarque.

Valchiusa devient donc un locus amoenus parce que c’est un lieu idyllique, avec des eaux claires et beaucoup de plantes et d’arbres, évoquant le paradis terrestre dont nous parle aussi Dante dans la Divine Comédie. Jusqu’à la fin du Canzoniere, Valchiusa devient un mythe, comme Laura, dans lequel vit l’âme de cette femme aimée.

Pour conclure, même si François Pétrarque regrette sa jeunesse et donc son amour-passion pour Laura et la gloire de la littérature, ce sont les amours qui l’ont aidé à grandir et à apprendre à gérer ses sentiments.

Lisez également la version de cet article en italien – Francesco Petrarca e i suoi due grandi amori | 6 aprile 1327

Vous aimerez également : 

Source :

Loading

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *